Je quitte Marie et Sophie vers 14h pour me rendre a Patong, une "plage" de phuket. J'aurais mieu fait de me casser une patte! comment decrire Patong... C'est un peu comme disneyland, au le feerique serait le vice, le mauvais gout pousse a l'extreme... partout des bar a filles, sur une station balneaire moche a souhait! disant qu'a cote les hlm francais sont de la haute architecture! je marche dans un soi (ruelle) remplie de ces fameux bars. Tous les 2 pas une "hotesse" me saute dessus, j'ai envis de vomir et je decampe aussi tot. cette ville est pourrie de l'interieur, tout n'est que vice avarie et convoitise. je retourne aussi sec a ma guesthouse, plustot pas mal, au un trio joue un jazz agreable. apres 5min je me fait accoster par un corse mi-barge mi-sou qui me parle...des filles! discours lamentable, chiant a souhait, crachant violament avec les accords de la musique! et la surprise il habite ici a l'annee! je lui dis que je m'appel george, il reste aussi lourd mais qu'il m'appel george toute les 2min donne un air plus folkol. J'ecourte la conversation sterile et vais me coucher. Patong est a eviter.

A ne pas rater a Patong :

   - une fiellette allemande se faire photographier avec des prostitues en petites tenus provoquantes devant ses gros parents hillard
   - la communote francaise, facilement reconnaissable, regroupe autours des bar a gogo, donnant une tres belle image du pays
   -le concours du jetski qui ira le plus vite et le plus pres des nageurs

pour un premier jours en solo ca donne dans le cafardeux! le lendemain je me met en quete d'un repas, tout est hors de prix (toutes proportion gardee, disons hors budget) est la qualitee plus que mauvaise. mon choix se porte donc pour un "burger king" cher mais pas mauvais. 1h apres le repas je realise que je n'est plus mes lunettes de soleils! elles sont restees au food. je me met en route, ne sentant meme plus les 18kg de mon sac, et la evidemment il ne les ont pas puisque je les ai oubliees sur mon plateau, vide dans la poubelle par mes soins. j'explique mon probleme dans un anglais etonnament fluide et le manager s'active. je fini par fouiller la poubelle, aider par deux pauvre thai. apres 10 min de poubellologie a me dire "mes pourquoi les gens ne finissent pas leur repas?" nous les retrouvons. soulagement! je me jure qu'on ne m'y reprendra plus! bah voyons...